En communion avec Jean Martin Moyë

Publié le 5 Juin 2013

Présentationdes futurs mariés2013La célébration de la Fête de notre communauté de Paroisses Jean Martin Moyë se déroulait cette année en l’Eglise de Sainte Barbe. Le 5 mai dernier, au cours de la messe du temps Pascal qui nous menait de Pâques à la Pentecôte et pendant laquelle nous nous remémorions tout particulièrement la résurrection de Jésus-Christ, la mémoire de notre Bienheureux Patron fut honorée, en même temps que l’assemblée accueillit plusieurs jeunes couples qui vont s’unir cette année par le sacrement du mariage.

Dans son homélie, l’Abbé Luc Barré insistait sur de nombreux points communs entre la préparation au mariage et ce que les chrétiens vivent pendant cette période : dans les deux cas, il y voit une histoire d’amour : l’amour entre un homme et une femme, l’amour entre Dieu et son peuple. 

« Dès les débuts de l’Eglise, l’histoire entre Dieu et son peuple, c’est l’Alliance, l’alliance entre le Seigneur et chacun de nous. Et l’alliance, poursuivit le prêtre, ce beau bijou que vous vous remettrez le jour de votre mariage, est le signe de votre engagement et de votre tendresse. Mais n’oubliez pas que votre alliance, bénie le jour de votre mariage, sera aussi le signe de la présence d’amour de Dieu, chaque jour, à vos cotés, tout au long de votre vie commune. »

La cérémonie de cette matinée fut rehaussée par un accompagnement musical particulièrement soigné. Le jeu d’orgue, de guitare et de tambour fut excellent et la belle prestation de la chorale permettait d’apprécier à quel point les nombreuses répétitions communes des différents groupes portaient leurs fruits.

A Sainte Barbe, les festivités autour de Jean Martin Moyê, qui fut béatifié le 21 novembre 1954, se poursuivaient l’après-midi par un loto qui connaissait comme d’habitude un gros succès : 240 personnes participaient, appréciant cette bonne ambiance joyeuse.loto 2013

Le rayonnement de Jean Martin Moyë, l’infatigable défenseur de l’instruction des plus démunis de son temps, se poursuit et est toujours présent. Natif de Cutting près de Dieuze (le 27 Janvier 1730) et ordonné prêtre en 1754, il fonda la congrégation des Sœurs de la Divine Providence dont la tâche de l’éducation des enfants des campagnes est perpétuée encore aujourd’hui, notamment par les Sœurs de St Jean de Bassel et de Portieux, avec de nombreuses missions en Outre-Mer. La vie du prêtre fut mouvementée. Il passa douze années en Chine en tant que missionnaire, une vie difficile et dans la clandestinité. Revenu en France, la Révolution l’obligeait bientôt à s’exiler, car il ne voulait pas jurer fidélité à la « religion de la Raison ». Il mourut en 1793 à Trèves où il avait contracté une maladie infectieuse en soignant des blessés de guerre. Une plaque au Grand Séminaire en centre ville de Trèves rappelle son souvenir mais, malheureusement, nulle trace d’une sépulture.

Les Fraternités de laïcs groupées autour des Sœurs, sont très actives dans diverses régions de France, d’Europe, d’Afrique, de Madagascar et d’Amérique. Elles tenaient justement leur congrès annuel ce même jour à la Maison mère de St Jean de Bassel. Nombreux furent les participants à cette journée de rencontres et d’échanges entre laïcs et religieuses, prêtres et diacres présents également. Notre Fraternité autour des Sœurs d’Hessange manifestait à nouveau son dynamisme et sa vivacité. La journée devait se terminer par une messe célébrée dans la chapelle du couvent.

Jean Martin Moyë fut omniprésent !

FeteJMM

Rédigé par Hildegarde RAMET

Publié dans #Première Communion

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :