Emmaüs lance un nouveau projet pour équiper les foyers des plus démunis

Publié le 14 Juin 2012

Source : La Croix

LaCroix

  

Emmaüs Défi, branche de l’association Emmaüs, lance officiellement jeudi 6 juin un dispositif pour accompagner les familles qui viennent d’obtenir un logement à équiper leur foyer.

 

250 familles en difficulté devraient bénéficier de cette aide d’ici à la fin de l’année.

Aider les personnes démunies qui viennent tout juste de trouver un toit à aménager leur foyer, c’est le nouvel objectif que s’est fixé Emmaüs Défi en lançant officiellement jeudi 6 juin sa « Banque solidaire de l’équipement », en partenariat avec l’enseigne Carrefour.

Filière de l’association fondée par l’abbé Pierre, spécialisée dans l’insertion professionnelle des personnes en difficulté, Emmaüs Défi a imaginé ce dispositif sur le modèle de la banque alimentaire. De même que cette dernière travaille avec de grands distributeurs pour collecter des denrées consommables, mais retirés des étals, Emmaüs Défi récupère auprès de Carrefour du mobilier mis à disposition des familles relogées.

 

Favoriser le recyclage solidaire

« Nous avons décidé de mettre en place ce nouveau dispositif réservé aux personnes qui ont récemment retrouvé un logement pérenne après avoir constaté que les ventes traditionnelles de mobilier dans les bric-à-brac Emmaüs, ouverts à tous, ne permettaient pas de répondre à leurs besoins spécifiques, explique Charles-Edouard Vincent, directeur d’Emmaüs Défi. Les familles sont soulagées d’obtenir un logement après parfois sept ans ou huit ans d’attente, mais lorsqu’elles s’installent, elles ne possèdent souvent que quelques valises. Avec les faibles revenus dont elles disposent, elles peuvent mettre un ou deux ans à aménager leur nouveau foyer. Or il est important que cette étape soit réalisée rapidement car équiper son logement, c’est se l’approprier. »

L’association propose une centaine de produits d’équipement de base – mobilier, vaisselle, électroménager, linge de maison – donnés par le géant de la distribution. « Ce sont des produits en fin de cycle, neufs mais invendus, parce qu’ils ont été enlevés des rayons en raison d’un renouvellement de gamme, ou parce que ce sont des modèles d’exposition, explique Annick Vergne, directrice de la fondation Carrefour. C’est l’occasion de leur donner une seconde vie en favorisant le recyclage solidaire. »

 

Un équipement autour de 300 €

Grâce à ce dispositif, 20 familles ont déjà été équipées depuis le début de l’année et l’objectif est d’en aider 250 d’ici à fin décembre. Les bénéficiaires sont orientés vers Emmaüs Défi par les assistantes sociales de la ville de Paris, qui suivent ces familles depuis des années et les accompagnent tout au long de leur démarche. 

Séverine, mère célibataire de 37 ans, a tout récemment bénéficié de cette aide : « J’ai obtenu un logement il y a quelques mois. J’étais contente mais je n’imaginais pas l’effort financier que cela représentait de l’équiper. De plus, je ne savais pas comment m’y prendre, pas où commencer, car avoir mon propre foyer était quelque chose de nouveau pour moi. L’association m’a guidé dans mes choix, en fonction de mon budget. »

Si les produits proposés ne sont pas gratuits, tout reste très abordable puisqu’un un équipement complet tourne autour des 300€. « Nous ne donnons pas gratuitement car il s’agit de responsabiliser les gens et donc de coller à la réalité, souligne Charles-Edouard Vincent. En outre, grâce aux recettes, cette banque a vocation à créer un cercle vertueux en générant de l’activité et des emplois pour les personnes à la rue. Nous espérons que d’ici 18 mois, une vingtaine d’emplois seront créés. » Carrefour envisage également d’embaucher des personnes en difficulté recommandées par Emmaüs Défi. À terme, s’il fonctionne, ce concept encore en phase d’expérimentation à Paris, a vocation à être étendu à l’ensemble du territoire.

CATHERINE MONIN

 

Rédigé par La Croix

Publié dans #Actualité

Repost 0