La majorité des évêques allemands favorables à l’accès aux sacrements des divorcés remariés

Publié le 27 Décembre 2014

La majorité des évêques allemands favorables à l’accès aux sacrements des divorcés remariés

La Conférence des évêques allemands vient de publier, dans un fascicule regroupant des textes du synode sur la famille, le rapport final de leur groupe de travail sur l’accompagnement des divorcés remariés.

Adopté « à une large majorité », il prévoit leur accès « sous conditions » aux sacrements de l’Eucharistie et de la réconciliation

Après l’achèvement de la troisième assemblée générale extraordinaire du Synode des évêques sur « Les défis pastoraux de la famille dans le contexte de l’évangélisation », la Conférence des évêques allemands publie un fascicule intitulé «Textes et documents sur le synode des évêques 2014 », annonce un communiqué publié lundi 22 décembre sur son site Internet.

Celui-ci regroupe un certain nombre de textes romains sur le synode (dont la traduction en allemand de la « relatio synodale qui est une partie du document préparatoire du Synode des évêques en 2015 »), mais aussi plusieurs contributions des évêques allemands eux-mêmes.

Parmi ces dernières figure la réponse de la conférence épiscopale allemande au questionnaire adressé par le secrétariat du Synode en octobre 2013 à tous les diocèses, la campagne de communication de l’Église catholique allemandes sur le thème « Faites-vous confiance ! Dix bonnes raisons de se marier ». Mais surtout le fascicule – à commander en version papier ou téléchargeable en version électronique – publie le rapport, inédit jusqu’ici, d’un groupe de travail interne à la conférence épiscopale intitulé « Voies théologiquement responsables et pastoralement adaptées pour un accompagnement des divorcés remariés ». Un rapport final qui a été présenté et adopté en conseil permanent le 23 juin 2014 (1).

DÉFI URGENT DE LA PASTORALE FAMILIALE

« La recherche d’un accompagnement théologiquement responsable et pastoralement approprié des croyants divorcés ou divorcés et remariés civilement figure partout dans le monde parmi les défis urgents de la pastorale familiale et conjugale dans le contexte de l’évangélisation », affirme le cardinal Reinhard Marx, archevêque de Munich et président de la Conférence des évêques allemands (DBK) dans ce communiqué. « Car le divorce et le remariage civil déclenchent souvent une prise de distance vis-à-vis de l’Église ou agrandissent la distance existant déjà avant le divorce ».

Pour le cardinal allemand, membre du G9 du pape François, « il n’est pas rare que cette évolution conduise même à l’abandon de la foi chrétienne ». C’est pour cette raison, souligne-t-il, que « la Conférence des évêques allemands veut intensifier le soin pastoral des fidèles dont le mariage est rompu ou engagés dans une nouvelle union ».

ADOPTÉ À UNE LARGE MAJORITÉ

« Comme tous les croyants, ils doivent pouvoir considérer l’Église comme leur maison et participer activement à sa vie », rappelle-t-il également. « Une pastorale orientée par ces principes ne peut donc pas éluder la question d’une éventuelle admission des divorcés remariés à la communion sacramentelle ». Par conséquent, précise encore le président de la Conférence des évêques allemands, celle-ci « a adopté à une large majorité » cette réflexion traitant « du point de vue théologique l’admission des divorcés remariés à l’Eucharistie et au sacrement de réconciliation ».

« Pour les évêques allemands, il ne serait pas juste d’admettre aux sacrements sans distinction tous les croyants dont le mariage a été brisé ou qui sont remariés », rappelle toutefois l’archevêque de Munich. « En raison de leur expérience pastorale et sur la base de leur réflexion théologique, ils plaident plutôt pour des solutions différenciées qui répondent à chaque cas de façon équitable et permettent l’admission aux sacrements sous certaines conditions ». « La pastorale du mariage et de la famille mérite un travail renouvelé, de sorte que le message d’amour de Jésus se fasse sentir », affirme le cardinal Marx.

PROCESSUS DE DISCUSSION APPROFONDI

Le diocèse de Fribourg-en-Brisgau, sous la houlette de l’ancien président des évêques allemands, Mgr Robert Zollitsch, (mais à son insu, précisera-t-il plus tard), a publié en octobre 2013 des « orientations pastorales » concernant les « relations avec les personnes séparées, divorcées ou remariées civilement ». Parmi les pistes proposées figurait notamment la possibilité, après un « processus de discussion pastoral et théologique approfondi », qu’un couple divorcé et remarié puisse prendre la « décision en conscience » de recevoir tous les sacrements, y compris le baptême.

Cette publication avait déclenché une mini-tempête, en Allemagne et même au-delà, alors que le Vatican annonçait le jour même la tenue d’un prochain synode sur la pastorale familiale, et alors que le groupe de travail, sous l’égide de la Conférence des évêques allemands, s’était déjà mis au travail…

Anne-Bénédicte Hoffner
(1) Sa traduction en français est programmée par la Documentation catholique.

http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/La-majorite-des-eveques-allemands-favorables-a-l-acces-aux-sacrements-des-divorces-remaries-2014-12-26-1285300

Publié dans #Actualité

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :