Le regard du pape François sur l'écologie

Publié le 3 Juin 2015

Le regard du pape François sur l'écologie

L'encyclique "Laudato si" (Loué sois-tu) du Pape François, sera publiée le 16 juin prochain. Très attendue et entièrement rédigée par le Pape, elle traite des questions écologiques de notre Planète.

 

Frères et sœurs, la Création n'est pas une propriété dont nous pouvons disposer selon notre bon vouloir ; et encore moins la propriété de quelques personnes seulement, d'un petit nombre. La Création est un don, c'est un cadeau, un don merveilleux que Dieu nous a donné pour que nous en prenions soin et l'utilisions au profit de tous, toujours avec respect et gratitude" Extrait d'un discours du Pape François en octobre dernier

 

 

C’est donc le 16 juin, comme l’a annoncé le 30 mai le directeur de la Librairie éditrice vaticane, que sera publiée l’encyclique du pape François « Laudato si » (Loué sois-tu).

Un titre tiré du célèbre « Cantique des créatures » écrit par saint François d’Assise en 1225, un an avant sa mort, et mis en musique avec un succès international par la communauté de Taizé. À huit reprises, les versets de cet hymne, aussi appelé « Cantique de frère soleil », commencent par « Loué sois-tu, mon Seigneur… »

 

La première entièrement rédigée par le pape François

Cette encyclique très attendue sur l’écologie – et l’écologie humaine – sera la première entièrement rédigée par le pape François, après la parution de « Lumen fidei » début juillet 2013, texte magistériel essentiellement rédigé par son prédécesseur Benoît XVI (2005-2013), mais portant la signature du nouveau pape.

Issue d’un long travail du Conseil pontifical « Justice et Paix », cette encyclique a été revue à maintes reprises par le pape. Elle pourrait comporter un sous-titre, invitant à protéger la création, en référence aux appels fréquents du pape jésuite.

 

Accorder de l’importance à l’œuvre de Dieu

Ainsi, le 9 février dernier, lors d’une messe à la Maison Sainte-Marthe, il avait invité à ne pas laisser aux « Verts » la responsabilité de la protection de la planète, assurant que cela était de la responsabilité des chrétiens.

« Un chrétien qui ne protège pas la création, qui ne la fait pas croître, est un chrétien qui n’accorde pas d’importance à l’œuvre de Dieu, cette œuvre née de l’amour de Dieu pour nous. »

 

François d’Assise, l’homme qui aime et préserve la création

Et le 16 mars 2013, trois jours après son élection, le nouveau pape avait expliqué devant les journalistes l’origine de son nom, lié à saint François d’Assise, notamment en raison de sa proximité avec les pauvres.

Il précisait alors : « François est l’homme de la paix. (…) C’est pour moi l’homme de la pauvreté, l’homme qui aime et préserve la création ; en ce moment nous avons aussi avec la création une relation qui n’est pas très bonne, non ? »

 

Publié dans #Divers

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :