"Réconciliez-vous" : L’appel de Marek Halter

Publié le 3 Mars 2015

"Réconciliez-vous" : L’appel de Marek Halter

Marek Halter : Juif parlant de l'islam et dont les romans sont lus par les Musulmans, les Juifs et les Chrétiens, Marek Halter encourage depuis toujours le dialogue interreligieux

 

L’invité de "La Cité du Livre" cette semaine est Marek Halter, auteur de "Réconciliez-vous !" (Robert Laffont). Rencontre avec l’écrivain et focus sur son "cri du cœur" pour réconcilier les juifs et musulmans de France.

 

 

Cri d'alarme... L'écrivain publie "Réconciliez-vous !", une adresse à tous les Français juifs, chrétiens, musulmans.

 

Extrait....

 

"Dis. Mon frère, mon voisin, mon ami.

Pourquoi me hais-tu ? Pourquoi avoir crié "Mort aux juifs" ? J'en suis un, le sais-tu ?

Pour t'affirmer ? Ou parce que là-bas, en Israël, d'autres juifs sont en guerre avec les Palestiniens de Gaza ?

Ce serait donc par solidarité. Or, les juifs d'Israël sont israéliens, et ceux de France sont français. De même qu'un musulman de France n'est pas un Marocain, un Tunisien ou un Algérien, mais un Français. Il est par conséquent absurde de croire qu'en détruisant la boutique d'un juif à Sarcelles on aiderait un Palestinien à Gaza.

Ah, la solidarité ! Solidaires, nous le sommes tous à un moment donné. Mais la solidarité est-elle toujours du côté de la justice ? Comme Camus avait raison ! Souvent, entre la mère et la justice, c'est la mère que nous choisissons.

Communautariste ? Et alors ? Quand les protestants américains se solidarisaient avec les protestants de Belfast lors de cette guerre fratricide avec les catholiques qui dura cent ans, étaient-ils pour autant de mauvais américains ? Se sont-ils attaqués aux américains catholiques de leurs Etats ?

Shakespeare fait dire à Jules César : "Tout ce qui se ressemble n 'est pas identique." En effet, nous sommes tous égaux, mais nous ne sommes pas tous pareils. C'est ainsi : à chacun sa mémoire. Et heureusement. Sans cela, pas de littérature : un seul livre suffirait.

Mais la différence justifie-t-elle la haine ? Ne devrait-elle pas au contraire susciter la curiosité, l'intérêt pour l'autre ?

Sarcelles, 20 Juillet 2014 : une ville de 60 000 habitants, l'élu François Pupponi, assis dans mairie comme Abraham sous sa tente, la porte ouverte au tout venant. Ils sont nombreux et différents, les habitants de sa ville, à une demi-heure de Paris, mais ils vivent en parfait entente : Tamouls, Turcs, Kurdes, Pakistanais, Sri-Lankais, Comoriens, Roumains, Coptes, Chaldéens, Chrétiens bkien sûr, Juifs, Musulmans...Juifs et Musulmans, chacun a son quartier. Tous se rencontrent, se croisent, sur la Place du Souvenir-Français, un nom prédestiné, et sur le marché de l'Avenue Frédéric-Joliot-Curie.

Ce dimanche-là, le 20 Juillet 2014, une manifestation pro-palestinienne dégénère...Eh oui...Ce jour-là, j'assiste à une sorte de pogrom. Le pogrom, issu, comme son nom l'indique, de la Russie tsariste dont ma Pologne natale a connu les ravages, débarque chez nous, en France ! Qui l'eût cru ?

J'ai envie de crier "Réveillez-vous !" A ceux qui ne connaissent pas les Textes, j'ai envie de citer le Prophète : "Celui qui pille ou usurpe ou incite au pillage n'est pas considéré comme l'un des nôtres."

Maintenant, après quelques mois, rien n'est plus pareil. Les gens se parlent, mais avec méfiance. On croire des regards pleins d'hostilité."

Publié dans #Actualité

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :