La chronique de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri : 1er février 2015

Publié le 2 Février 2015

Dans sa chronique du dimanche 1er février 2015, Mgr Jean-Michel di Falco Léandri évoque les camps de concentration et d’extermination. « Je vous fais cette promesse : la République française n’oubliera jamais » a dit le Président de la République française.

 

 

Bonjour,

« Nous ne pouvions pas vivre mais nous avons survécu », témoigne une des rescapées d’Auschwitz, lors des cérémonies du 70e anniversaire de la libération du camp d’extermination.

Ceux qui ont visité ce lieu connaissent le poids insupportable du silence qu’il impose, la terreur innocente des regards échangés, l’impuissance à imaginer l’horreur d’une souffrance ineffable.

« Ceux qui ne se souviennent pas du passé sont condamnés à le revivre ». Cette citation de Georges Santayana est exposée à l’entrée du premier baraquement que l’on visite. Alors, les survivants témoignent. Le Président de la République française dans son discours du 27 janvier aborde cette question du témoignage. Je cite : « Je sais ce qui vous tourmente : qui parlera, qui parlera des camps, qui parlera de la Shoah quand vous ne serez plus là ? Je vous fais cette promesse, qui est un engagement : la République française n’oubliera jamais […] »

La République n’oubliera jamais, et nous, ses membres, n’oublions jamais non plus le 1,1 million de personnes exterminées dans ce camp dont 1 million de juifs et combien de déportés, de tués, d’affamés, d’écrasés, de blessés, de détruits dans la quarantaine de camp de concentrations nazis ? Tziganes, Polonais, Russes, homosexuels, témoins de Jéhovah, handicapés, prêtres, peu de nationalités, peu de catégories de population furent épargnées.

En tant qu’évêque, je me dois aussi de parler de ces quelques milliers de prêtres déportés et pour certains exécutés dans les camps.

Les prêtres survivants témoignent de l’atrocité particulière avec laquelle ils étaient traités. Selon leurs dires, dans les camps, les nazis donnaient une semaine de survie pour les juifs, deux pour les prêtres et trois mois pour les autres. Les humiliations furent quotidiennes avec notamment la couronne de fils de fer barbelé qu’on leur mettait sur la tête. Le bienheureux père Kowalski fut frappé à mort car il refusa de piétiner son chapelet. Le cardinal Kozłowiecki, survivant d’Auschwitz, dit avoir un peu plus compris ce qu’a pu ressentir le Christ lors de son chemin de croix.

Sur les 2 720 religieux dont 156 français, regroupés dans le camp de Dachau, 1 034 n’en sortiront pas vivants. Guillaume Zeller, dans son livre La baraque des prêtres, Dachau, 1938-1945, parle de la grande charité de prêtres internés. Je le cite : « Les déportés sont décimés par une épidémie de typhus. Alors que SS et kapos désertent les baraques contaminées, plusieurs dizaines de prêtres s’y enferment volontairement, en toute conscience des risques encourus, pour soigner et consoler les agonisants. Certains en mourront. » Fin de citation.

Le courage de saint Maximilien Kolbe est également à souligner. En juillet 1941, suite à la disparition d’un détenu, les nazis choisissent dix hommes pour les laisser mourir de faim et de soif dans un sombre cachot. Parmi eux, un père de famille que le père Maximilien Kolbe se propose de remplacer. Après deux semaines de famine mais aussi de prière, le père est le seul survivant. Il sera exécuté d’une injection de phénol. Le père de famille mourra de mort naturelle en 1995.

Certains détenus d’Auschwitz clamaient, devant l’inhumanité de ce qu’ils vivaient, de ce qu’ils voyaient, que Dieu n’existe pas ou plus. Alors les témoignages d’amour de ces religieux mais aussi des justes, de ce que certains appelaient « bons nazis », de ces femmes et ces hommes qui par le bien combattaient le mal ne doivent eux non plus jamais être oubliés. Ils sont en tout cas pour moi le témoignage d’un espoir et d’un amour possibles au cœur même du désespoir.

 

À bientôt.

 

Mgr Jean-Michel di Falco Léandri
Évêque de Gap et d’Embrun

Rédigé par Mgr Jean-Michel di Falco Léandri

Publié dans #Divers

Repost 0