L’Eglise catholique vous donne la parole...

Publié le 26 Février 2015

L’Eglise catholique vous donne la parole...

65 personnes ont répondu à l’enquête distribuée fin 2014

30 réponses sont parvenues de la communauté de paroisses Jean Martin Moyë et 35 de la communauté de paroisses Anne de Mejanès en Pays Messin. Ceux qui ont répondu, 17 hommes et 48 femmes, sont majoritairement des croyants. Environ la moitié des personnes pratique régulièrement et la moitié participe lors des grandes fêtes religieuses ou des fêtes de famille. Beaucoup d’entre-eux remercient chaleureusement toutes les équipes qui se dévouent pour que vive l’Eglise, pour toutes les relations qui se sont nouées, et pour cette initiative de questionnaire qui leur permet d’apporter leur contribution à la vie de l’Eglise.

La foi en Jésus Christ les aide à vivre : « C’est un grand bonheur que d’entendre que Jésus nous aime, qu’Il nous connaît par notre nom, qu’Il est présent dans les joies et les difficultés de notre quotidien. » « L’espérance, le partage avec autrui rend heureux », « la foi donne un sens à ma vie », « la foi nous incite à être plus attentifs aux autres ». Mais ils se posent des questions sur l’institution Eglise qu’ils trouvent parfois rigide et froide : des sujets tabous, des dogmes et des lois.

 

Des paroisses vivantes… et des améliorations possibles

Les paroisses sont perçues positivement, vivantes : bonne communication, équipes diverses, chorale, églises entretenues et fleuries, lecture de l’Evangile, messes avec les enfants, l’Eglise comme une famille, repas de la sainte Cécile … Les équipes de réflexion, les temps de prière aident les personnes à approfondir leur foi en Dieu. Les actions qui favorisent le lien entre les personnes sont très appréciées (marché de Noël, dimanches autrement, messes avec les enfants, messes régulières dans les villages, repas paroissiaux).

Les personnes en responsabilité paroissiale semblent bien identifiées dans les villages. Mais des questions sont également soulevées : on se connaît peu, les équipes semblent fermées, manque de jeunes, manque d’ouverture d’esprit « l’Eglise est un clan », on a besoin de davantage de patience et de douceur dans les relations, « il faudrait faire plus confiance aux laïcs ». Et puis plusieurs personnes regrettent que les gens soient « consommateurs » et ne prennent pas davantage leur part dans la vie de la paroisse.

Les personnes qui ont répondu sont très impliquées ou pas du tout par manque de temps, mais aussi parce que certaines personnes n’arrivent pas à trouver leur place. Elles sont bien conscientes que l’Eglise doit évoluer mais la place du prêtre demeure incontournable, en particulier quand surviennent les épreuves (maladie, deuil). La personnalité du Pape François facilite aussi l’intérêt pour une Eglise plus proche des préoccupations des gens.

Des idées sont proposées : afficher le bulletin paroissial au perron des églises pour éviter autant de papier imprimé, diffuser davantage d’informations dans le Républicain Lorrain, améliorer des liturgies pour faciliter la prière, proposer d’autres initiatives d’ouverture pour toucher ceux qui sont loin de la foi, en particulier les jeunes couples, créer un groupe de prière ou d’adoration, permettre des rencontres dans les villages pour ouvrir le dialogue sur l’avenir de l’Eglise, accentuer davantage les propositions pour les enfants.

 

Des interpellations pour nos communautés de paroisses et pour l’Eglise toute entière

Quelques personnes ont interpellé l’Eglise par rapport à l’accueil des divorcés remariés. Plusieurs ont également regretté que les prêtres soient si pris par la gestion matérielle et n’aient plus le temps de s’arrêter pour être à l’écoute de ce que vivent les gens. « Humaniser la vie, c’est le message premier de l’Evangile ». « Pourquoi y a-t-il une si grande différence entre le nombre de prêtres en ville et dans nos villages ? » Une personne nous a également vivement interpellés sur l’attention que nous portons aux anciens, à ceux qui se sont dévoués au service de l’Eglise et qui ne peuvent plus se déplacer.

 

Chacun peut apporter sa pierre à la construction de l’Eglise !

Toutes ces contributions vont nous aider à améliorer la vie de nos communautés de paroisses. Ce questionnaire est d’abord une belle occasion pour tisser du lien entre nous, rejoindre de nouvelles personnes. Beaucoup de ceux qui ont répondu sont prêts à donner du temps pour que vive la paroisse mais très peu ont transmis leurs coordonnées… donc si vous faites partie de ceux-là, signalez-vous et nous vous accueillerons avec grand plaisir !

 

Christine MARTIN pour les Equipes d’Animation Pastorale

 

 

Rédigé par Communauté de Paroisse Jean-Martin Moyë

Publié dans #Vie de la Communauté

Repost 0