Le Pape François se réjouit mais s'inquiète aussi pour les familles

Publié le 29 Décembre 2014

Le Pape François se réjouit mais s'inquiète aussi pour les familles

Alors que l’on célébrait ce dimanche la Sainte Famille, le Pape lors de l’Angélus Place Saint-Pierre, en présence de quelques 60.000 personnes, a insisté sur le rôle essentiel des grands-parents dans les familles et la société. Quelques instants auparavant, dans la salle Paul VI, au Vatican, il avait reçu des centaines de familles nombreuses italiennes pour le dixième anniversaire de leur association. L’occasion de parler du miracle que sont les enfants, du rôle des parents et des grands-parents.

Bernard Decottignies

« Comme la présence des grands-parents est importante », s’est exclamé le Pape François lors de l’Angélus. « Et comme le bon rapport entre les jeunes et les personnes âgées est déterminant pour la vie de la communauté civile et ecclésiale ». Et le Pape d’inviter alors toutes les personnes présentes Place Saint-Pierre à applaudir tous les grands-parents du monde, évoquant comme nous le raconte l’Evangile du jour, Anne et Siméon, connues pour la sagesse de leur grand âge, qui rencontrent la Sainte Famille au Temple.

Mais la catéchèse du Pape s’est aussi faite plus grave lorsqu’il a évoqué toutes les familles qui vivent actuellement des situations plus difficiles, à cause des maladies, le manque de travail, la nécessité d’émigrer. Ou encore des problèmes de désunion. Le Pape demandait cette fois à la place de prier pour elles en silence.

Une demi-heure auparavant, recevant les familles nombreuses, le Pape avouait qu’il n’y avait qu’à les regarder pour comprendre qu’ils aimaient la famille et la vie. « Vous êtes venus ici avec les fruits les plus beaux de votre amour. Maternité et paternité sont un don de Dieu, mais accueillir ce don, s’étonner de sa beauté et le faire resplendir dans la société, voilà votre mission. Chacun de vos enfants est une créature unique qui ne se répétera jamais plus dans l’histoire de l’humanité. Lorsque l’on comprend cela, c’est-à-dire que chacun d’entre nous a été voulu par Dieu, on reste ébahi de ce grand miracle que représente un enfant ! »

Le Pape s’adressait alors directement aux enfants pour leur dire que chacun d’entre eux était le fruit unique de l’amour de ses parents. Il s’adressait aux grands-parents pour leur dire leur rôle unique dans la transmission des valeurs.

S’adressant à ces familles nombreuses, le Pape François les félicitait pour l’exemple qu’elles donnent de l’amour de la vie, depuis sa conception jusqu’à sa fin naturelle, malgré toutes les difficultés de la vie et le manque de soutien souvent des institutions publiques. Il se réjouissait de l’existence des associations familiales, pour leur capacité à être présentes et visibles dans la société et en politique.

Et pour terminer, il priait pour toutes les familles frappées par la crise économique, les familles éprouvées dans leurs affects les plus chers, et celles tentées de céder à la solitude et à la division.

http://www.news.va/fr/news/le-pape-francois-se-rejouit-mais-sinquiete-aussi-p

Publié dans #Réflexions

Repost 0