Lecture de l’Evangile de Jean

Publié le 16 Juillet 2014

Lecture de l’Evangile de Jean

J’avais 20 ans lorsque j’ai lu pour la 1ère fois l’Evangile de Jean. Cette lecture m’a bouleversé et en particulier deux versets très concrets pour ma vie de jeune homme : « Moi, je suis venu pour que les hommes aient la vie et qu’ils l’aient en abondance » (Jean 10.10) et « A ceux qui ont reçu Jésus, à ceux qui croient en son nom, Il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu » (Jean 1.12).

A 20 ans, j’ai eu la chance de comprendre que le Dieu des chrétiens est un Dieu d’amour. J’ai relu plusieurs fois l’Evangile de Jean et j’y ai découvert d’autres trésors inestimables pour ma vie. Mais je suis aussi resté interrogatif sur certains passages dont les limites de mon intelligence ne parvenaient pas à percer le mystère.

Il m’a toujours semblé que l’auteur de cet ouvrage somptueux avait découvert sur Jésus des réalités que les trois autres évangélistes n’avaient pas découvertes ou pas exprimées dans leur Evangile, ni même les apôtres Pierre et Paul dans leurs lettres aux premières communautés chrétiennes.

Animé depuis longtemps du désir de comprendre sur Jésus ce que mon esprit n’était pas capable de comprendre par lui-même, j’ai fait part à Luc de mon intérêt pour une lecture collective de ce texte sous la direction d’un « expert » des Ecritures. Parallèlement à ma démarche et sans concertation aucune, Jocelyne Tassetti de Bettelainville émettait un souhait semblable au mien. Il ne restait donc plus à notre curé qu’à convaincre Joseph Stricher de bien vouloir accepter d’être cet expert que deux paroissiens ordinaires appelaient de leurs vœux.

Notre 1ère rencontre eut lieu le 11 octobre 2013 mais au lieu d’être 3, nous étions presque 30 à nous émerveiller de la beauté et de la profondeur du 1er chapitre. Idem lors des 2è et 3è rencontres avec des effectifs toujours aussi conséquents. Joseph nous donne de précieuses « clés de lecture » qui nous permettent d’ouvrir les portes de la compréhension à ce que nous n’avions jamais entendu ni compris de cette manière auparavant. Et, même si elles sont très sérieuses, nos rencontres n’en sont pas moins ponctuées de nombreux moments d’humour qui les rendent encore plus savoureuses.

Vivement les rencontres de 2014, mon âme a soif de ta Parole, Seigneur.

Rédigé par Michel SZYMKOWIAK

Publié dans #Vie de la Communauté

Repost 0