Cloture du Carême à Domicile

Publié le 16 Juillet 2014

Cloture du Carême à Domicile

Deux attitudes dans nos relations humaines devaient dominer cette année nos réunions de lecture pour « Carême à Domicile: se rencontrer et s’apprivoiser. Et ce ne fut certainement pas par hasard que les auteurs de notre opuscule, servant de base et de soutien à nos débats, avaient choisi d’entrée un extrait du « Petit Prince », ce conte poétique et philosophique composé et illustré en 1943 par le célèbre aviateur de l’Aéropostale et auteur, Antoine de Saint Exupéry dont l’avion s’abimait en mer vers la fin de la guerre, le 31 Juillet 1944. Le succès du Petit Prince est tel que les statistiques nous le signalent comme la deuxième œuvre la plus répandue dans le monde après la Bible.

La rencontre se fait entre le renard et le petit prince et leurs relations mutuelles les amènent à ce qu’ils s’apprivoisent. Nos cinq réunions de lecture devaient en effet se dérouler sous le signe de la rencontre, rencontre avec nous-mêmes, avec l’autre, le prochain, et avec Dieu, et de la mise en confiance mutuelle avec notre interlocuteur. Dans toute relation humaine, cette confiance est indispensable, elle constitue la base de nos échanges et de notre vie ensemble. Nous nous apprivoisons. C’est souvent un processus de longue haleine. Mais cela suppose d’abord que nous ayons confiance en nous mêmes. Puis, avec patience, nous nous rapprochons de l’Autre. Ainsi s’établit également notre rencontre avec Dieu en qui nous voyons un Père aimant, miséricordieux qui nous encourage au dialogue avec Lui. Et ce dialogue s’établit dans la prière de l’enfant vers son Père, ce Père à qui nous osons tout demander en confiance et à cœur ouvert. C’est là que nous lisons les encouragements d’une portée universelle, œcuménique même, du Pape François (12 juin 2013) : « Et pour que l’autre se sente accueilli, aimé, pardonné, encouragé, l’Eglise doit laisser les portes ouvertes pour que tous puissent entrer. Et nous devons sortir par ces portes et annoncer l’Evangile. » Quel message d’espoir!

Comme tous les ans, nous nous retrouvions le mardi de la semaine Sainte en l’Eglise d’Antilly pour la veillée de prière qui devait clôturer ce cycle et réunir les participants des différents groupes de lecture de nos deux communautés de Paroisses Jean Martin Moyë et Anne de Méjanès. Une heure de rapprochement, de recueillement et de prières nous unissait autour de lectures et de chants.

Au pied de la croix drapée du voile de la conversion, la Bible ouverte : L’Ancien Testament. Et, le Nouveau Testament, nous retraçant la vie de Jésus, de sa naissance jusqu’à sa Passion, sa mort sur la Croix, sa résurrection et sa montée vers le ciel, siégeant à la Droite de Dieu, le Père tout-puissant d’où il viendra juger les vivants et les morts. Oui, nous le croyons ! Oui, nous le proclamons !

Rédigé par Hildegarde RAMET

Publié dans #Vie de la Communauté

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :